Voeux d'un bon petit diable

Publié le par Elo

Voici un texte écrit il y a plus d'un mois, pour le duel de plumes de Pierre Carambaole... Il fallait faire parler un objet, le mien était très personnel, ce livre...

 

 

 

11-juillet-29--petitdiable.jpg 

 


Mon coeur me vient d'une Comtesse
Maniant les mots avec adresse
Un bon petit diable est mon titre
Pour ce Charles qui fait le pitre

Offert à Madeleine en vingt-sept
Puis à son fils un jour de fête
J'ai alors pris place au grenier
Cru qu'on m'y avait oublié

Je ne pensais pas être un trésor
Mais pour toi, mon coeur vaut de l'or
Je représente ta filiation
Le lien entre générations

Tu m'avais lu avec ton père
Lu et relu avec tes frères
Pour tes élèves tu m'as ouvert
Je te souhaite maintenant d'être mère

 

signature2011

 

11-juillet-29--petitdiable-1.jpg

Publié dans poèmes société

Commenter cet article

Magalie 04/08/2011 12:58


magnifique, ça sonne beau et juste. je suis une amoureuse des livres, comment rester insensible à ce poème ? Un livre qui vient de loin et qui émerveille toujours autant.. un vrai trésor que tu as
bien mis en valeur :-)


Elo 04/08/2011 17:22



Oui ce livre est mon trésor, j'ai encore en tête l'instant où nous sommes allés avec mon père le chercher dans le grenier de ma grand mère, l'instant où nous avons noté mon nom et la date sous
ceux de ma grand mère et de mon père... Un précieux trésor ! bises



Sabine 03/08/2011 15:30


Ce n'est pas nous qui choisissons le livre mais bien lui qui nous choisit ...Délicieux poème qui illustre tout à fait mon ressenti ! Tendres bisous élo


Elo 04/08/2011 14:49



Merci beaucoup douce Sabine...  ce livre est mon trésor ! Bisous



Suzâme 03/08/2011 14:17


Bonjour Elo,

Je préfère être sur mon PC pour commenter tes publications. Je découvre ton poème qui rend grâce aux livres précieux qui nous ont marqués depuis l'enfance et qui se transmettent parfois. Un livre
lorsqu'il vieillit bien même caché dans un tiroir ou dans un coffre oublié au grenier ne perd pas de ses trésors. En dehors du récit qu'il garde en attendant d'être à nouveau ouvert, il devient un
objet, c'est-à-dire qu'avec l'âge, il prend corps sans perdre l'esprit malgré la mort de leurs auteurs. Un livre qui demeure au-delà des temps, inspire un goût d'éternité. A bientôt. Suzâme


Elo 04/08/2011 13:57



Tu as raison ... Celui là porte en plus ma filiation, il vient de ma grand mère via mon père... Et cette filiation lui donne encore plus de valeur !!! Bises



butterfly 02/08/2011 21:41


Mis à part que j'ai fait une faute......Oh là là

Tu sais j'adore lire depuis toute jeune, mais j'aime aussi les livres, leur odeur, le papier, les toucher, les palper,les caresser même (sans arrière pensée,la couverture enfin surtout les
couvertures anciennes me fascinent, je rêve avant de commencer à lire, j'aime quand ils passent le fil du temps et j'aurai adoré qu'on me transmettre un vieux livre, j'en ai quelques uns qui sont
vieux mais à qui appartenaient ils avant moi, j'aime parfois qu'ils continuent leur voyage je me sépare de certains j'en ai trop et pas de grenier et plus de place.

Alors ce style que tu as utilisé, je l'utilise parfois et je trouve ça très intéressant et le sujet ne pouvait que me plaire, la comtesse de Ségur a bercé mon enfance et j'ai dévoré ses livres, je
l'ai retrouvée plus tard par le bien de films avec ma fille et je l'aime toujours autant Bises

Butterfly


Elo 04/08/2011 12:13



Merci beaucoup de ce partage sur ton rapport aux livres... Pour ma part celui là est un vrai trésor pour moi, j'adore cette histoire, j'aime cet objet et il porte une transmission très belle !
Bises



butterfly 02/08/2011 01:15


Un très bon choix j'aime beaucoup ton style et je ne suis pas la seule je crois, très belle écriture et que de souvenirs tu as réveillé
Butterfly
Bisous


Elo 02/08/2011 15:54



Je suis vraiment contente de voir que ça te plait !!!! surtout sur ce texte là !!! ce livre compte tellement pour moi ! Bises