Pour la guerre

Publié le par Elo

Très difficile défi d'octobre de la communauté Ami-mot de Pierre Carambaole

 

Pasticher cette oeuvre de Mr  Victor Hugo   en Alexandrin

Après la bataille

Un crime de lèse majesté ,me direz vous!!!

Son oeuvre immense est loin d'être souriante

et pourtant dans sa vie,il était un joyeux luron .

Il prendra donc plaisir à suivre ce défi

 

Pasticher le grand Victor Hugo et son poème magnifique Après le bataille!!!! J'ai mis longtemps avant de parvenir à ce texte... J'espère que Victor ne m'en voudra pas trop...

 

 

Pour la guerre

 

11-mars(12)-gdchapeau

 

Le maire, ce bourreau avec son grand chapeau


Suivi par sa soubrette au regard si faux


Qu'il choyait pour ses tours et sa petite taille


Cherchait une victime pour lui livrer bataille


Dans son village trop calme pour son goût des ragots.


L'école et ses petits lui semblèrent le bon lot.


Située dans ses locaux et nouvellement nommée


Une nouvelle instit' venait juste d'arriver


Pleine de coeur à l'ouvrage malléable sans doute.


Il gagnerait sa confiance pour ourdir ses méfaits .


Le maire, content de lui, offrit à sa soubrette


Les clefs de la Mairie, carte blanche pour une fête


Et dit: "Tiens appuis toi sur cette jeune enseignante


Elle peut nous servir, il faut être patiente."


Mais même si des faiblesses affublaient la maîtresse


Elle voyait trop clair, refusait que l'on blesse


La moindre des familles de ses élèves chéris.


Le maire furieux changea vite d'avis


L'instit' serait sa cible, nourrirait ses colères.


"Des ragots en naîtront!" dit le maire.

 

signature2011

 

 

 

Le poème de Victor Hugo:

 

Après la bataille

Mon père, ce héros au sourire si doux,
Suivi d'un seul housard qu'il aimait entre tous
Pour sa grande bravoure et pour sa haute taille,
Parcourait à cheval, le soir d'une bataille,
Le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit.
Il lui sembla dans l'ombre entendre un faible bruit.
C'était un Espagnol de l'armée en déroute
Qui se traînait sanglant sur le bord de la route,
Râlant, brisé, livide, et mort plus qu'à moitié.
Et qui disait: " A boire! à boire par pitié ! "
Mon père, ému, tendit à son housard fidèle
Une gourde de rhum qui pendait à sa selle,
Et dit: "Tiens, donne à boire à ce pauvre blessé. "
Tout à coup, au moment où le housard baissé
Se penchait vers lui, l'homme, une espèce de maure,
Saisit un pistolet qu'il étreignait encore,
Et vise au front mon père en criant: "Caramba! "
Le coup passa si près que le chapeau tomba
Et que le cheval fit un écart en arrière.
" Donne-lui tout de même à boire ", dit mon père.



Publié dans poèmes société

Commenter cet article

cacao 03/11/2011 09:24


Pastiche réussi ! Félicitations ! Bien le dessin aussi. et merci de nous faire relire les vers du "P'tit Père Hugo-Le-GRAND". Bises pour ton jeudi.


Elo 03/11/2011 19:51



Merci !!!! Petit frère je dirais plutôt grand inspirateur ! Bisous



kerrfoa 01/11/2011 18:37


j'adore victor hugo , j'aime beaucoup le dessin enfantin!!trop mimi!!!!


Elo 02/11/2011 12:50



Merci ! Bisous



Rom 01/11/2011 17:42


J'adores Victor Hugo alors quand j'ai vu ta réécriture, forcément, j'ai sauté dessus ! Et résultat : ben j'ai adoré !
Bonne fin de journée
Rom


Elo 02/11/2011 12:46



MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! je suis vraiment heureuse ! bisous



cecyle 31/10/2011 01:41


Excellent! Par contre je ne comprend pas tout à fait le sens de "pasticher" tu m'explique stp!
Bisous mamzelle


La Fée Coupaille 30/10/2011 07:57


Tu n'as pas rougir !!! Ton pastiche est très réussi !!!

gros bisous


Elo 30/10/2011 22:35



Merci beaucoup !!!! J'ai mis longtemps à réusir à accepter ce défi ! bIsous