A corps perdu - Au pied de la lettre

Publié le par Elo

A l'abordage chez les croqueurs de mots, le thème proposé par Lilou est

 

Au pied de la lettre       

 

 

Quel drame terrible a bien pu pousser

celui qui a "réellement" donné sa langue au chat ?

 

A partir d'une expression choisie

dans le poème de

 Claude ROY

 

Je vous invite à inventer une histoire en prenant

littéralement une ou plusieurs de ces expressions

au pied de la lettre.

 

Ce thème m'a particulièrement amusée. J'ai donc écris cette petite histoire au pied de la lettre...

 

A corps perdu

 

2012-mars-03--alalettre.jpg

 

J'avais un cœur en or, un cœur gros et lourd

Qui fatiguait mon corps un peu plus chaque jour

Il prenait tant de place que mon pauvre estomac

Migrait dans mes talons, alourdissant mes pas

 

Alors chez le médecin j'ai cherché un remède

Mais dorer sa pilule ne me fut d'aucune aide

J'ai fait appel au Diable le tirant par la queue

Car je voulais pourvoir respirer quelque peu

 

Celui-ci m'orienta, c'était la mer à boire

Alors cette eau salée j'ai consommé chaque soir

En tenant la chandelle toute proche de mes joues

Avalant des couleuvres avant d'dormir debout

 

Tous les matins lécher mes bottes je devais

Mettre mes pieds dans le plat avant de les chausser

Ensuite bien armée je battais la campagne

De quatre cents coups de bâton donnés avec hargne

 

 

Ce rite de Lucifer se devait de m'aider

Mais il est bien l'Enfer, je vais vous le conter


 

Son régime suivi m'a tout d'abord coûté

Mes jambes prises à mon cou et ma mobilité

Je courais ventre à terre les ronces le blessait

Et pendant tout ce temps mes beaux yeux grossissaient

 

Ces yeux plus grand que mon ventre il m'a fallut jeter

Perdre la tête avec eux cela m'a bien coûté

Ma langue donnée au chat a nourrit Lucifer

N'me voyant pas sortir d'la cuisse de Jupiter

 

Du sucre doux et sacré j'ai cassé sur le dos

Du Diable qui criait qu'il perdait son égo

A coups d'épée dans l'eau j'ai noyé le poisson

Lucifer disparu, retrouvé ma raison

 

Je vais le mettre en boîte, j'ai le cœur sur la main

Pour qu'un jour ce trésor éclaire vos lendemains

J'ai le pied dans la tombe et bien que j'y ai cru

A force d'aimer la vie, j'ai tout mon corps perdu

 

signature2012

 

En écho :

 

 

C'est à y perdre son latin,
Danser devant le buffet
Puis tenir le haut du pavé
Pour enfin aller au diable
et y trouver Elo dans son conte joliment écrit

 Jacqueline


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Blanche 19/04/2012 18:47

Bonsoir Elo, j'ai lu plusieurs fois ton texte : je ne sais que dire devant tant de talent d'humour noir autant avec les mots qu'avec les pastels , sinon BRAVO ! bisous
Blanche

cecyle 14/03/2012 20:41

J'adore!! Bravo mamzelle Elo, l'exercice t'as merveilleusement inspiré, je suis pliée de rire! :p
Bonne soirée bisous

Sabine 14/03/2012 10:57

Ah, je vais toujours trop vite ...Je voulais ajouter "ce poème résonne comme une ronde" ! Rebisous.
(J'ai un tel retard dans mes visites).

Sabine 14/03/2012 10:56

On sent "l'enfant qui s'est terriblement amusée" , Bisous élo : sabine.

Mamie-Jo 13/03/2012 07:53

Coucou Elo, Il n'est jamais trop tard pour bien faire...
Aalors, pardon pour ma réaction très tardive, mais vaut mieux tard que jamais.
J'ai adoré ton texte, tu joues avec le diable et tu n'as pas peur de te brûler les ailes. Chapeau Madame et belle journée !